On dit que le temps vous emporte

Et pourtant ça, j'en suis certain

Souvenirs, souvenirs

Vous resterez mes copains

61600.fr/nostalgie

61600/nostalgie

Souvenirs, souvenirs

Je vous retrouve dans mon cœur

Et vous faites refleurir

Tous mes rêves de bonheur…

Il était une fois…

1900 1901 1902 1903 1904 1905 1906 1907 1908 1909

Fait marquant de l’année 1906 à La Ferté-Macé: la résistance aux inventaires. La loi concernant la séparation des Eglises et de l'Etat a été votée le 9 Décembre 1905, c’est donc le vendredi 2 Février 1906 qu’est prévu l’inventaire de l’église de La Ferté-Macé, mais plusieurs fertois opposés à la loi s’opposent à l’entrée du receveur Audoucet qui devait dresser cet inventaire. Devant la foule hostile qui grossit, le fonctionnaire abandonne ce jour-là. Le mercredi 7 Février, le receveur Audoucet, effectue sans problème l’inventaire du presbytère, puis veut effectuer l’inventaire le l’église, mais là, à nouveau, il est obligé de reculer devant la foule des paroissiens l’empêchant de pénétrer. Troisième et nouvel échec le vendredi 23 Février (il espérait profiter de la messe de 6 heures pour entrer dans l’église, mais fut reconnu, et les fidèles s’enfermèrent dans l’église). Dès lors, l’église fut gardée jour et nuit par ses défenseurs, qui ferment l’église (les offices se font à la crypte, et dans les autres chapelles de La Ferté-Macé). Finalement, l’église est ré ouverte à partir du 24 Mars, les catholiques considérant avoir gagné, et l’inventaire est effectué incognito, sans prise de notes, le 28 Mars 1906 par un fonctionnaire (inspecteur des domaines) entré dans l’église pendant une cérémonie funéraire.

Journal de La Ferté Macé

du 4 Février 1906

Journal de La Ferté Macé du 11 Février 1906