On dit que le temps vous emporte

Et pourtant ça, j'en suis certain

Souvenirs, souvenirs

Vous resterez mes copains

61600.fr/nostalgie

61600/nostalgie

Souvenirs, souvenirs

Je vous retrouve dans mon cœur

Et vous faites refleurir

Tous mes rêves de bonheur…

Il était une fois…

1970 1971 1972 1973 1974 1975 1976 1977 1978 1979

  Chaque année, depuis la fin de la grande guerre (1919), a lieu le championnat de France de gymnastique féminine des patronages (associations sportives catholiques).

  En 1940, le régime de Vichy impose la fusion des fédérations féminines et masculines, le RSF (Rayon Sportif Féminin) se voit contraint de rejoindre la FGSPF (Fédération gymnastique et sportive des patronages de France) et cette fusion imposée est confirmée et actée démocratiquement le 22 mars 1947 sous le nom de Fédération sportive de France (FSF).

 À partir de 1947,  les palmarès des championnats de France par équipe et individuels, organisés dans le même lieu, sont dument tenus à jour.

  Le programme des compétitions par équipe évolue grandement au cours des années 60 pour aboutir à l'aube de la création de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF) à un contenu conforme à la gymnastique contemporaine auquel reste toujours associé une production collective imposée, spécifique à cette fédération. Ce programme est fixé définitivement pour toutes les catégories de compétition lors du congrès de 1970. Chaque club présente alors à chaque épreuve les 14 mêmes gymnastes dont on retient à chaque fois les 12 meilleures notes. Ces compétitions qui se déroulent toujours en plein air sont parfois victimes des intempéries jusqu'en 1970. À la suite du championnat de Biarritz le cahier des charges impose aux organisateurs l'obligation de prévoir des emplacements couverts.

  

En 1974, le championnat a lieu à La Ferté Macé. Au niveau des équipes, il est remporté par l'association La Relève (Angers), et à titre individuel par Claudine Moulineau (Angers). Ce fut cette année là, à La Ferté-Macé, la dernière fois que les compétitions individuelles et par équipes se déroulèrent au même endroit.


En 1975, afin d'éviter le surmenage des gymnastes, les compétitions individuelles et par équipes se tiennent en deux lieux différents.


document publié sur Facebook par

Marie Josée Sarther